Retour blog

COMMENT DEVENIR SOMMELIER?

par d.hans Catégorie : Actualités 10-08-2017

Comment devenir sommelier ?

 

La culture du vin représente l’un des fleurons du savoir-faire français en matière de gastronomie. Le métier de sommelier lui est entièrement dédié. Il consiste à sélectionner les vins qui constituent la cave d’un restaurant, à les accorder avec les mets proposés mais également à les présenter et à les servir aux convives dans des conditions optimales. Deux formations existent pour devenir sommelier : la mention complémentaire qui est la « voie royale » et le brevet professionnel.

 

Sommelier, un pilier de la restauration

Les sommeliers œuvrent généralement dans les restaurants gastronomiques où il est d’usage d’accompagner chaque nouveau plat d’un vin adapté. Néanmoins des établissements plus accessibles font de plus en plus appel à leur savoir-faire. A l’étranger aussi, la sommellerie s’exporte bien. La réputation de la cuisine française a depuis longtemps dépassé les frontières de l’Hexagone et les success-stories de Français partis tenter leur chance dans le secteur de la restauration à l’étranger le prouvent bien.  

Le rôle du sommelier est double. En « coulisses » il s’occupe de sélectionner les vins qui constitueront la carte dédiée. Il lui faudra suivre les tendances tout en restant fidèle à la ligne gastronomique du restaurant mais également aux impératifs financiers de ce dernier. Toujours à l’affut des nouveautés, il achète lui-même ses vins auprès des producteurs et en assure la conservation en cave. Il met la carte des vins à jour régulièrement. Côté « salle » il accompagne, conseille et propose aux hôtes le vin le mieux adapté à leurs plats. C’est lui qui en fait le service, à la bonne température et dans les meilleures conditions possibles.

 

Les qualités nécessaires au métier de sommelier

La passion des vins ainsi que la finesse des sens gustatifs sont les qualités essentielles d’un bon sommelier. Si la passion est généralement innée ou transmise, la subtilité du nez et du palais s’exerce et se développe avec l’expérience. Par ailleurs le sommelier doit se tenir informé au plus près des tendances et des goûts, se montrer rigoureux dans la gestion du budget qui lui est alloué mais également être force de proposition. Il propose mais n’impose pas ses choix. Il conseille avec humilité tout en gardant à l’esprit qu’il doit vendre les vins proposés à la carte. Un certain sens commercial est donc nécessaire. Enfin l’adresse, la rapidité et une bonne maîtrise des langues étrangères sont des atouts non négligeables pour qui veut faire carrière dans la sommellerie.

 

Devenir sommelier, quelles formations ?

La formation la plus recommandée est la mention complémentaire (MC) qui se prépare en un an. On y accède après un CAP ou un Baccalauréat professionnel dans le secteur de la restauration.

Par ailleurs, après cinq ans d’expérience professionnelle ou deux ans d’expérience et un CAP, le brevet professionnel (BP) de sommelier permet de se lancer dans cette carrière.

A noter que l’on ne devient généralement pas sommelier immédiatement après son diplôme. Il est habituel de débuter comme assistant sommelier, puis d’évoluer vers le poste de sommelier voire ensuite de chef sommelier.

 

Le salaire du débutant se porte à 1 500 € brut par mois. 

CatégorieS Blog