Retour blog

LE LABEL EARTHCHEK

par d.hans Catégorie : Actualités 31-03-2017

Le label EarthCheck

Face aux nouvelles exigences environnementales, le secteur touristique souhaite valoriser une démarche de développement durable. C’est dans ce contexte que le label EarthCheck a vu le jour. Actuellement, ce système de benchmarking environnemental est le plus utilisé dans l’industrie du voyage et du tourisme.

  1. Qu’est-ce que le label EarthCheck ?

 

En raison de la fragilité du pays, le développement du tourisme en Australie a toujours été pensé en lien avec l’environnement. En 2009, EarthCheck a été créé pour permettre aux entreprises du tourisme d’innover et d’améliorer leurs performances dans le domaine de la durabilité environnementale, économique et sociale.

Système de benchmarking ou d’analyse comparative environnementale, EarthCheck accompagne en ligne toutes sortes d’organisations pour leur permettre d’évaluer l’impact de leurs activités sur l’environnement. Ce label de certification compte actuellement environ 1200 organisations dans plus de 65 pays. Il permet aux différents acteurs de se positionner par rapport aux critères du développement durable et de valoriser leur démarche en la faisant reconnaitre.

  1. Un engagement pour la durabilité environnementale

 

Le label EarthCheck encourage la responsabilité sociale des entreprises et s’adresse particulièrement à tous les acteurs du voyage et du tourisme qui souhaitent s’engager dans une démarche de développement durable à l’instar des hôtels, des aéroports, des voyagistes, etc. Le programme couvre plusieurs domaines, notamment :

-        La mise en œuvre d’une politique de développement durable

-        La consommation d’eau, de papier et d’énergie

-        La gestion des déchets

-        L’engagement auprès des communautés locales

  1. Comment intégrer le programme EarthCheck ?

 

Pour pouvoir arborer le label EarthCheck, l’entreprise doit évaluer sa politique environnementale en se soumettant à une première étape de consulting. Une fois le bilan réalisé, des axes d’amélioration tels que la réduction de la consommation d’énergie ou de la production de déchets sont proposés. À l’issue de cette phase, l’entreprise est accréditée du sigle « Earth Check – Bronze » et peut le communiquer auprès de ses clients. Plus tard, un audit effectué sur le terrain lui permet de recevoir l’accréditation « Earth Check – Argent ». Lorsqu’elle justifie de 5 années d’accréditation en continu, l’entreprise peut utiliser le sigle « Earth Check – Or ». Au bout de 10 ans, elle bénéficie de « l’ Earth Check – Platine ».

Exigeant 2900 € par an, le programme EarthCheck reste tout à fait accessible aux PME. En plus de l’environnemental, il implique aussi des engagements forts dans les domaines sociaux et économiques. En effet, des notions comme la gouvernance, les réglementations ou l’impact de l’activité sur les services y sont prises en compte. Permettant aux entreprises d’économiser des fonds, le programme s’avère par ailleurs rentable. En l’espace de six ans, Novotel a déboursé 11 176 € pour continuer à en bénéficier et a pu économiser 44 000 €. La chaîne Novotel n’est qu’un exemple parmi d’autres puisque de nombreux établissements réputés tels que le Banyan Tree, le Design Hotels ou l’IHG arborent également le label EarthCheck.

Sources : http://www.voyageons-autrement.com/earthcheck-l-histoire-d-un-label

http://pro.parisinfo.com/reglementations-et-subventions/les-labels-de-qualite-thematiques/earthcheck/earthcheck

http://www.vedura.fr/guide/ecolabel/earthcheck

http://www.vacances-vertes.net/articles/decouvrir/labels/earthcheck-un-programme-de-suivi-et-de-certification-environnementale-14.html

http://www.voyageons-autrement.com/helen-feustel-earthchek-un-programme-rentable-et-complet

http://www.babel-voyages.com/label/earthcheck

 

 

CatégorieS Blog