Retour blog

LOI MACRON

par d.hans Catégorie : Actualités 06-01-2017

 

Ce qu'apporte la loi Macron au secteur hôtelier

 

Le secteur hôtelier français peut maintenant proposer des tarifs libres et négociés, grâce à la loi Macron, sans se soucier des tarifs accordés aux plateformes de réservation sur Internet.

La loi Macron interdit la clause de parité tarifaire, ce qui permet donc aux hôteliers d’afficher sur leurs canaux, par exemple sur leur propre site, un prix inférieur à celui des plateformes de réservation en ligne.

 

Les hôteliers peuvent donc proposer sur d’autres plateformes de réservation ou directement sur place, par téléphone ou par mail, des tarifs inférieurs à ceux qui sont présentés sur les sites de réservation.  Par ailleurs, les hôtels sont libres de choisir le nombre de chambres confiées aux bons soins de Booking et de ses concurrents.

Les plateformes internet de réservation en ligne (Booking.com, Ebookers.fr, Expedia.fr, Lastminute.com, Promovacances.com...) prenaient en effet une importance croissante. 30% du chiffre d'affaires de l'hôtellerie passait par le Web, sans que le prestataire final, celui qui est ancré dans le territoire, n'ait son mot à dire. Or, ces plateformes imposaient leur politique tarifaire aux commerçants et les commissions qu'elles imposaient augmentaient.

Afin d'éviter toute politique de prix imposée par la plateforme, il est précisé que le contrat entre la plateforme et l'hôtel n'empêche pas ce dernier de faire profiter sa clientèle de tout avantage tarifaire qu'il souhaite.

 

 

La centrale de réservation en ligne avait déjà été sommée par l'Autorité de la concurrence de renoncer à la plupart des conditions qu'elle imposait aux hôteliers. Ces derniers pouvaient ainsi, depuis la fin avril, proposer des prix plus bas que ceux affichés par Booking à condition de le faire par téléphone, par courrier ou directement à la réception de l'hôtel.

 

Réclamée de longue date par les hôteliers, cette disposition qui rend au secteur sa marge de manœuvre tarifaire et commerciale, a été applaudie par les professionnels. Face aux 45 000 offres d'hébergement de Booking et aux 100 000 logements d'AirBnB, les hôteliers avaient en effet besoin d’un coup de pouce.

 

Un des enjeux pour les hôteliers consiste ainsi à augmenter leurs ventes en direct ou via leurs propres sites, et à faire jouer la concurrence entre les centrales afin d'abaisser les commissions qui pèsent sur leurs marges. Les centrales prélèvent des commissions oscillant en Europe entre 15% et 20% du prix d'une chambre.

Le 25 juin, Booking avait annoncé qu'il mettrait en œuvre dans l'ensemble de l'Europe les engagements pris fin juin auprès des autorités de la concurrence française. 

CatégorieS Blog